Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


The Cult - Hidden City

Publié par rockfanch sur 28 Février 2016, 17:57pm

Catégories : #Chroniques cd

The Cult - Hidden City

Créé à Bradford (Angleterre) en 1981, The Cult sort en 2016 son dixième album intitulé Hidden City. A ces débuts post punk, le groupe a évolué plus récemment vers le hard rock. Cet album clôture une trilogie entâmée en 2007 avec Born Into This suivi de Choice of Weapon cinq ans plus tard. Le groupe est désormais composé des historiques Ian Astbury (chant) et Billy Duffy (guitare) présents dans le groupe depuis les débuts, John Tempesta à la batterie ainsi que Chris Chaney (Jane's Addiction) à la basse qui assure l'interim, puisque Grant Fitzpatrick (nouveau bassiste) n'était, lors des enregistrements, pas présent. 

Pour cet album, le dixième, Bob Rock (Metallica, Offspring, Mötley Crüe...)  est derrière les manettes. Le producteur canadi ne connait bien le groupe puisqu'il a collaboré trois fois avec The Cult. En 1989 pour le mythique Sonic Temple, disque de platine aux Etats-Unis, en 1994 pour l'éponyme The Cult en 1994 et enfin en 2001 pour Beyong Good & Evil. Bob Rock tient même la basse sur trois morceaux pendant que le  pianiste Jamie Muhoberac (Joe Cocker, Rolling Stones, Mike Oldfield...) est aussi présent en musicien additionnel. 

Avec un casting pareil, on attend forcément beaucoup de cet album qui ne déçoit pas. Cet Hidden City est un album à guitares, comme a pu le souligner Billy Duffy avant sa sortie. Les premiers titres montrent cette orientation avec au programme du gros son bien hardos sur Dark Energy ou No Love Lost. Place ensuite à un titre efficace : Dance the Night qui laisse transparaitre des influences plus "heavy" que l'on retrouvera plus tard sur Avalanche of Light. Un peu de douceur après cette grosse entrée en matière avec In Blood qui montre une facette plus pop du groupe avec arrivée de cordes classiques sans occulter toutefois les guitares acérées. Dans la lignée d'In Blood, Birds in Paradise où le duo Astbury - Duffy fait le taf à la voix et aux guitares avant de retourner au gros son avec Hinterland puis le blues électrique de G O A T. Deeply Orderer Chaos fait écho à In Blood avec ce mariage entre cordes et électricité. Pour clôturer l'album Lillies, un titre folk qui montre la palette des Cult ainsi que Sound and Fury, passage plus pop pour terminer en douceur cet album.

Hidden City montre qu'il faut encore compter sur les anglais de The Cult près de trente ans après leur formation. Le groupe ne réinvente pas la musique rock, mais a le mérité de ne pas s'enfermer dans un style en évoluant entre heavy, folk, hard rock, pop, rock et blues électrique. Mention très bien !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents