Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Luke et Darcy - 2 mars 2016 - Rennes

Publié par rockfanch sur 2 Mars 2016, 23:40pm

Catégories : #Chroniques concerts

Luke et Darcy - 2 mars 2016 - Rennes

La soirée commence pied au plancher avec Darcy, les locaux de l'étape puisque groupe... rennais. D'entrée le quatuor mené par les cousins Tollemer, Irvin au chant et Clément à la batterie accompagnés par Vincent Cosson à la guitare et Bernard-Marie Canevet à la basse montrent qu'ils ne sont pas là pour enfiler les perles. Leur passage d'une quarantaine de minutes est à créditer d'une très bonne énergie ponctué par les interventions souvent taquines d'Irvin envers le public, lui qui s'étonne de jouer dans une salle aussi grande, eux qui étaient "habitués aux bars quand on jouait à Rennes".

Le groupe débute son set avec Paris, suivi de très près par Armaggedon, Alcool et la reprise des Garçons Bouchers, La Bière. Par rapport à leur passage à Pontivy en août dernier, on sent que le groupe a progressé au niveau du son, qui est très gros ce soir. Un set qui passe très rapidement tant le groupe envoie du son pendant son passage. Vingt Ans et Bile Jaune achèvent la soirée... On attend désormais impatiemment leur premier album, Tigre, qui sortira en avril sur le label Verycords

Place ensuite à la tête d'affiche de la soirée, Luke. Je l'avoue je suis très fan du groupe. Vu deux fois en concert dans mon adolescence, je connais par coeur plusieurs de leurs albums et j'ai même encore une affiche du groupe dans ma chambre. Je suis pas une groupie, mais pas loin et j'attends ce concert de pied ferme. En plus, le groupe est là pour défendre Pornographie, l'un des leurs albums les plus nerveux à ce jour. 

Le moins qu'on puisse dire ce soir, c'est que le groupe ne déçoit pas. Le désormais quintet mené par Thomas Boulard, impose d'entrée sa puissance avec Warrior. Un petit frisson sur le premier titre, quand même, puisque la voix du leader est un peu noyée dans les décibels, mais ça s'arrange rapidement pour laisser place à une machine bien huilée avec Pornographie puis C'est la Guerre. Thomas Boulard esquisse juste un "merci" entre les titres. Sobre, il laisse ses textes parler pour lui. Sur Indignés, le tempo se fait plus lent mais la tension est toujours présente. Place ensuite au répertoire de l'album qui a exploser le groupe bordelais en 2004, La Tête en Arrière avec une première salve de titres : Comme un Homme (joué dans une version plus rapide), Tout Va Bien puis Hasta Siempre. Quel bonheur de retrouver tous ses titres après plus de dix ans !

Ensuite premier réel temps "calme" du concert avec Rêver Tue où Thomas Boulard délaisse sa guitare pour reprendre ce magnifique titre en piano / basse. Le calme avant la tempête puisque Rock 'n' Roll, Soledad, J'veux être un Héros ou Nous, des Millions reviennent faire parler la poudre. Le Reste du Monde est réarrangé dans une version plus électrique qui amène parfaitement la fin du concert avant Des Marchandises, Quelque Part en France et l'inoxydable La Sentinelle. Le quintet s'éclipse quelques minutes avant que Thomas Boulard ne revienne, seul à la guitare, pour interpréter Solitaires et glisser son premier mot au public expliquant qu'il vit dans un quartier où cohabite plusieurs origines différentes et qu'il les aime beaucoup tous autant qu'ils sont. Un beau message de paix et d'amour. Le groupe revient ensuite pour jouer Petite France et l'énorme Discothèque pour achever le public. 

Un seul mot vient à l'esprit à la fin de la soirée : quelle joie le rock 'n' roll ! A une époque où la musique se fait de plus en plus formatée avec de l'électro pop en anglais et sans guitares. Prendre du gros son comme ça avec des paroles (en français) qui ont un sens, ça fait du bien ! 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents