Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Bison Bisou - Septembre 2014

Publié par rockfanch sur 23 Septembre 2014, 18:04pm

Catégories : #Interviews

http://www.printemps-bourges.com/images/programme/prg_artiste_photo/bison_bisou_02.jpg

 

Pourquoi ce nom de Bison Bisou ?
Charly (chant) : Le nom d'un groupe ça a toujours été une étiquette, c'est mieux quand ça correspond à ce qui se passe dans le groupe. Parfois je trouve le nom de certains groupes tellement nul et inapproprié, symptomatique d'un manque d'originalité criant. Pourtant il y a des milliers de possibilités plus amusantes les unes que les autres. On est des garçons assez drôles mais en même temps on a tous notre côté froid, un peu rude parfois, notre côté Appalaches. On est des garçons sensibles, on a envie d'être l'expression de notre amour pour la musique. On fait avant tout un bisou à la musique.                                                                                   
Nico (guitare) : Sinon c'est aussi parce que les animaux, c'est doux et sauvage. Nous adorons être domestiqués et que des gens fassent la cuisine pour nous. On pourrait te parler de la dualité entre la brutalité du bison et la tendresse du bisou mais ce serait un peu du réchauffé. 

Comment s'est formé le groupe ?
Seb (basse) : tout le monde dans le groupe se connaissait déjà. Un jour on a regardé un épisode de Bioman et on s'est dit que si on faisait pareil mais avec des instruments ça pourrait faire un sacrément bon projet.

Vous aviez d'autres projets musicaux avant Bison Bisou ?
Charly : Oui, on a tous été membres d'autres groupes auparavant, et encore aujourd'hui on a d'autres projets. Christophe et moi avons aussi organisé pas mal de concerts.                          
Nico : On n'a jamais été très doués pour la musique. Mais on a essayé plein de fois, c'est vrai. Charly, notre chanteur, a des millions de vues sur Youtube.                                                                    
Charly : En fait c'est un russe qui a fait fortune avec ma voix. Soyons précis.

 

 


 


Quelles sont vos influences musicales ?
Charly : La deep house, principalement. Mais aussi beaucoup de musiques contemplatives. J'adore le nouvel album de Jenny Hval & Susanna même si ça ne passe pas très bien les jours de soleil.
Seb : On écoute globalement tout ce qui s'est fait de sombre, sale et de tendancieux, de l'après-guerre à aujourd'hui, par des gens plus ou moins intelligents.
Nico : Moi je n'écoute plus que du DSBM et Charly de la Deep House. En fait, on écoute ni At The Drive In, ni Les Savy Fav, mais on est tous d'accord sur le fait que Queen est un groupe largement surestimé, enfin je crois.
Charly : La question des influences c'est pas forcément une question de goût, mais on fait ce qu'on est dans le fond.

Pouvez-vous nous présenter votre premier LP Naive ?
Charly : Naïve n'est qu'un morceau de 2 minutes dans lequel on s'amuse pendant 2 minutes, puis tout est fini et je rentre à ma maison.
Nico : L'album n'est pas complètement fini mais ce sera sûrement bien. Un véritable grand 8 émotionnel. De la musique inaccessible, de la pop. Du vrai ROCK POP FUSION quoi.

Pourquoi avoir choisi ce titre pour votre album ?
Charly : Notre album ne s'appellera pas Naïve. Il s'appellera autrement. Il aura un beau nom et une belle pochette, mais le contenu reste incertain. La surprise, vivons-nous pour autre chose que la surprise?
Nico : Naïve sera juste un titre. On trouvera une accroche bien plus cool. Percutante. Voilà le process : nous ferons un brief, puis un debrief avec notre équipe de créa. Ensuite, nous remonterons l'info en interne, nous ferons un point sur le debrief et nous choisirons un titre impactant et commercial. En suivant ce schéma classique mais efficace, nous vendrons plus de 150 000 albums et Sosh nous invitera à reprendre Aretha Franklin avec des guitares saturées. On aura vraiment touché le fond. C'est ça que tu veux?

Vous allez passer en décembre prochain au festival des Transmusicales de Rennes, ça doit forcément faire quelque chose, non ?
Charly : Je viens d'apprendre que des potes viendront, il y aura des inconnus aussi, ça va être chouette. Honnêtement, c'est une date comme une autre, une date amusante comme les autres. On adore jouer, on trouve que c'est un moment unique, à chaque fois on a envie de partager davantage avec le public, d'entrer un peu plus dans son corps et même si c'est un acte chirurgical assez compliqué, voire même périlleux à réaliser, on s'y évertue presque toujours. On avait joué y a deux ans aux Bars En Trans, on en garde un souvenir flamboyant, l'air était moite, on se serait crus en Amazonie. Je crois que je rêve de danser en Amazonie en fait. Faudrait faire un festival en Amazonie! Ce monde craint.
Nico : Les rennais sont cool de façon générale. On va rester 4 jours dans le coin et faire juste un concert. Le reste du temps, on traînera dans les espaces pros pour boire gratuit et se rincer l'oeil. Imagine Kim Kardashian au festival de Cannes ; ajoute lui 50 kgs, remplace le champagne par de la Stella Artois, et tu t'approcheras du compte. 

Vous avez fait un split album en 2012 avec Shiko Shiko. Quels artistes vous engageriez sans hésiter pour d'autres split album ?
Seb : Sur les deux splits qu'on a fait ce sont les labels qui nous ont proposé les groupes avec qui on a partagé la galette. Si on devait "engager" quelqu'un, on formerait un groupe de clones au Japon qui ferait des reprises de Bison Bisou et on demanderait à Arielle Dombasle de chanter.
Nico : Ouais le groupe de clones, c'est parfait. En revanche les splits, c'est fini. Maintenant qu'on a de la matière, on va vous faire chier avec des double albums, des best of remasterisés et plein d'autres trucs encore pires. Allez, Bisous.

Quel a été votre meilleur et votre pire concert ?
Seb : Pour moi le pire concert ça a été celui à Mouscron où ma tête a rendu l'âme au deuxième morceau, où la deuxième tête qu'on m'a prêté ne voulait pas s'allumer et la troisième sur laquelle j'ai finalement pu jouer marchait par intermittence. Résultat 40 min de bricolage, 15 min de jeu. Le concert des Bars en Trans, justement, a commencé comme le pire, l'ampli de Nico qui tombe en rade juste avant de jouer, les plombs du bar qui sautent quand on monte sur scène, noir complet pendant 20min et finalement ça se termine comme un des meilleurs. Super concert, ambiance de foufou, slips qui volent etc.

Un scoop pour Rock Fanch ?
Max (manager) : Les cinq musiciens du groupe sont en fait une seule et même personne qui s'appelle Bernard.

 

* Facebook : /BisonBisou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents