Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Blondino - Juin 2014

Publié par rockfanch sur 26 Juin 2014, 14:06pm

Catégories : #Interviews

http://www.lestroisbaudets.com/wp-content/uploads/thumbs/photo-26-blondino-320x320.jpg

 

Pourquoi ce nom de Blondino ?

L’idée du nom m’est venue après lecture du livre de Sture Dahlström, Le Grand Blondino qui met en scène un cinéaste fantasque et souvent grotesque (plutôt éloigné de moi, en tout cas je l’espère surtout pour le côté grotesque !). Le combat qu’il mène est celui d’un artiste luttant « pour le pouvoir de l’imagination contre la routine bourgeoise » (quatrième de couverture).

Dans mon fantasme, j’ai associé ce nom à la possibilité de créer sans me mettre de limites, sans chercher à plaire à tout prix, et si cela plaît, eh bien, ce sera d’autant mieux.Je souhaitais également trouver un pseudo qui me permettait d’annuler les genres masculin/féminin, afin d’incarner des histoires d’hommes ou de femmes, à la première personne, comme par exemple dans Oslo.

 

Comment est né le projet "Blondino" ?

Il est né de la rencontre entre Jean-Christophe Ortega et moi ; lui, auteur-compositeur dont j’aimais beaucoup le travail. Je l’ai contacté, nous nous sommes vus, et au fil des mois, on a écrit des chansons qui nous ont donné l’envie de créer ce projet.

 

C'est un projet assez jeune je crois, votre premier concert a eu lieu en mars dernier ?

C’est vrai, plutôt jeune, et d’ailleurs en Mars c’était en première partie de Jeanne Cherhal au centre Paul Bailliart de Massy. Pour ce qui est des chansons il faut remonter à l’été 2012. C’est à cette période que l’on a maquetté nos tout premiers titres, dont « Mon amie ».

 

Quelles sont tes influences ?

Elles sont aussi bien, musicales, que cinématographiques, ou littéraires.Tout cela crée un magma dont on extrait les idées qui nourrissent le cœur des chansons. Pour faire court, si je devais te citer que quelques noms d’artistes musiciens, ce serait ceux de Barbara, Jeff Buckley, Christophe, Bashung, Cat Power, Calexico, Portishead, Goldfrapp et tellement d’autres....

 

Peux-tu nous présenter ton premier EP, Blondino ?

Oui, bien sûr ! Il est composé de trois titres : Mon amie, Oslo et Tant qu’il y aura des hommes, qui exposent trois climats différents, mais cohérents. Je conçois chaque chanson comme une sorte d’instant photographique, comme si on fixait avec une chanson, un sentiment éprouvé, un échange, une histoire ou un personnage (fictif ou réel) qui nous touche. Si tu prends l’exemple de la chanson « Oslo », qui évoque les déambulations d’un toxicomane, cela peut peut-être dérouter que je chante de tels mots mais j’ai vraiment été bouleversée par le personnage du film Oslo 31 août (le réalisateur s’étant lui même inspiré du film de louis malle Le Feu Follet et donc du livre le feu follet de Drieu la Rochelle, que j’ai lu, du coup). Le but n’était pas de faire une chanson sur le film, mais à un moment donné, je vois ce film, je lis ce livre, le personnage ne me quitte pas, on compose la chanson, elle vient naturellement. 

Pour ce qui est de l’enregistrement et du mix du Ep, ils ont été réalisés par François Baurin, notre ami ingénieur du son, à Hinterland Studio à Ivry sur Seine. Nous avons eu la chance de pouvoir prendre le temps de créer avec lui, un écrin pour chaque chanson...un luxe !

 


 

 

Pourquoi faire un bonus track en allemand Komm Tanz Mit Mir et que signifie ce titre ? 

Tout d’abord, il n’est question que de quelques mots en allemand « zwei, drei,vier....Komm tanz mit mir » qui, une fois traduits donnent « Deux, trois, quatre... Viens, danse avec moi », autant dire que ça ne va pas chercher loin  !C’est une chanson qui aborde de manière amusée, les relations entre l’Allemagne et la France. Etant originaire de Lorraine, née à Metz, la langue allemande m’est familière (bien que je ne la parle pas), mais cette chanson reste la plus fantaisiste de notre répertoire. On a préféré la mettre en bonus pour sa singularité.

 

Comment définirais-tu ta musique ?

Difficile de répondre sans être imprécise... Il me semble que c’est une musique au carrefour de plusieurs genres, dont, la Chanson française, la Folk, la Pop, le Rock, soumise à une certaine tension, et à une mélancolie lumineuse, comme j’aime à le dire.

 

Est-ce que tu réadaptes les titres de Blondino pour la scène ?

Jusqu’à présent nous avons joué sur scène à trois (guitare, synthés, piano) tout en restant proches des versions studio, la batterie en moins ! Les atmosphères sont restituées.

 

Blondino reprend des titres sur scène ? 

Non, pour le moment on fait sans, mais on va le faire...

 

Un scoop pour Rockfanch ?

Je suis intolérante au gluten.... mais je déjeune pas à l’Elysée !

 

* Facebook : /blondinoofficiel

* Bandcamp : Ecoute de l'EP Blondino

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents