Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Interview de Thierry Houal du festival des IndisciplinéEs

Publié par rockfanch sur 4 Novembre 2014, 12:32pm

Catégories : #Interviews

indisciplinées

 

La neuvième édition du festival des IndisciplinéEs a débuté vendredi dernier avec un concert rock au Manège. Comment s'annonce cette nouvelle édition ?
Thierry Houal (programmateur des IndisciplinéEs) : Comme d'habitude, je dirai... Avec une vraie soif de découvertes de notre part et aussi de la part du public puisque c'est l'axe fort du festival, de proposer des groupes émergeants. Comme chaque année, on en a beaucoup ! Vendredi dernier au Manège, ça déjà très bien débuté avec Vundabar qui a assuré un très grand concert. C'était incroyable, surtout quand on pense qu'ils n'ont que dix-huit ans mais déjà des vraies chansons très fraîches qui font penser au Weezer du début, à Pavement ou Mac DeMarco. C'est assurément un groupe à suivre dans les années à venir. Sans oublier Crocodiles qui a fait un très bon concert, le tout dans un Manège quasi complet. C'est bien parti !
On attend forcément quelques groupes comme Feu! Chatterton, Acid Arab même si c'est un peu plus connu ou clipping. au Manège, on a plusieurs petites pépites à faire découvrir

Sans oublier l'un des derniers concerts des Klaxons, samedi à Cosmao ...
L'information qui est parue dans le NME indiquant que c'est la dernière tournée des Klaxons est fausse. D'après ce que j'ai compris et vu les informations qu'on a reçu du management du groupe, ils tournent en 2015. Mais ce sera sous une autre formule, tout en gardant le même line-up.

Tu peux nous en dire plus sur le concert de ce soir, Playing Carver ?
C'est la seconde fois qu'on organise les IndisciplinéEs au Théâtre du Strapontin. L'an passé, on a eu un concert extraordinaire de Dominique A dans ce lieu. L'artiste a aussi apprécié ce moment, puisqu'il a élu ce concert : meilleure date de sa tournée. Le son était très bon, le public proche... tout était réuni pour un super concert. On a voulu renouveler l'expérience avec autre chose, toujours en rapport avec l'art de la parole pour faire le lien.
Il y avait ce projet de John Parish et de Gaspard LaNuit autour des textes de Raymond Carver. Ce dernier est un nouvelliste américain ayant beaucoup oeuvré dans les années 50-60 et qui décrit, dans des poèmes et des nouvelles assez percutantes, l'Amérique de la marge. Il décrit tout ce que peux véhiculer les Etats-Unis à côté du rêve américain. Ce n'est pas forcément le plus connu des auteurs mais on connait le film Short Cuts de Robert Altman, oscarisé il y a une vingtaine d'années dont le scénario est largement inspiré des textes de Raymond Carver.
Pour Playing Carver, John Parish et Gaspard LaNuit ont réunis autour d'eux un collectif de sept musiciens venus du monde pop, rock ou indé pour une réinterprétation des textes ou de textes inspirés de l'oeuvre de Raymond Carver. Et c'est une vraie pointure du rock qui sera à Pont-Scorff puisque John Parish est le guitariste et producteur de PJ Harvey. Il a aussi travaillé pour Eels ou Nick Cave & the Bad Seeds.

 

 


 

 

Tu parles de la programmation de ce projet au Théâtre du Strapontin, comment tu te dis justement que tel groupe va plutôt passer au Manège ou tel groupe à Cosmao ?
Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Tout d'abord on a les paramètres de jauge pour les groupes. Fauve on le fait pas au Manège par exemple ou alors on en fait dix ou vingt des Manège. Pour des groupes rock comme Vundabar ou pour le concert hip-hop, le Manège c'est la jauge parfaite. Il faut des petits clubs comme ça parce que sur des grosses scènes comme Cosmao devant 1 500 personnes ça donnerait rien tout simplement. Même si ça reste très pointu, Cosmao est plutôt tourné vers le très grand public. Le choix du Strapontin pour un projet de ce type là, comme c'est une création assez intimiste, c'est le meilleur des choix. Les sièges sont à une vingtaine de centimètres du public et ça créé un vrai rapport avec le public. Comme on a la volonté aussi d'irriguer le territoire, comme diraient les institutionnels, on est sans cesse à la recherche de lieux sympathiques sur le pays de Lorient.

Les IndisciplinéEs investissent cette année un nouveau lieu, la chapelle Saint-Christophe pour le concert de Fragments, ça veut que le festival va encore s'agrandir dans les années à venir ?
On cherche des nouveaux lieux effectivement. La chapelle Saint-Christophe ça fait plusieurs années qu'on veut faire un concert là bas. On a faillit l'an dernier avec un concert de Benjamin Clementine mais ça c'est joué à peu. Cette chapelle est vraiment un super lieu, juste au dessus du Scorff. C'est parfait pour un concert automnal et la musique onirique de Fragments colle bien au lieu.
On cherche toujours à investir de nouveaux lieux : on est déjà allé à la Base, au Strapontin maintenant la chapelle Saint-Christophe. D'ailleurs s'il y a des gens qui ont des idées, faut pas hésiter.

Quel serait ton coup de coeur de programmation ?
Il y en a plusieurs ... Je dirai clipping., Vundabar même si c'est passé, Feu! Chatterton puisque ça représente possiblement un des futurs grands noms de la chanson française qui est déjà bien récompensé (Prix du public et prix du jury lors du tremplin des Inrocks). Sans oublier les groupes bretons de la programmation.



 


 

On retrouve, justement, beaucoup de groupes bretons, pour mettre en avant cette bouillante scène bretonne...
On y tient beaucoup à la programmation de groupes bretons sur le festival, on peut pas faire autrement. Tous les ans il y a trois-quatre groupes, dont un ou deux venant de Lorient ou du pays de Lorient. Cette année c'est encore le cas avec Fuzeta, qui est un groupe loriento-vannetais et aussi les rennais de Fragments, Baston ou Bantam Lyons. C'est des groupes qu'on accompagne sur l'année, donc c'est toujours bien de mettre en valeur notre action sur le territoire en programmant les groupes dont on s'occupe.

Cette année c'est la neuvième édition ... on pense déjà à la dixième l'an prochain, non ?
On y pense... On en parle déjà. On réfléchit à explorer des nouveaux lieux, voir ce qu'on pourrait faire ailleurs..

Un plus grand lieu peut-être ?
Plus grand lieu je sais pas. On veut pas faire une dixième édition, qui soit un événement avec des grosses têtes d'affiches puisque c'est le piège dans lequel on pourrait tomber et retomber derrière. Donc on fêtera ça autrement, on trouvera une façon de faire bien à nous.

Ce serait aussi casser l'esprit du festival...
Complètement ! Tant qu'on est là, l'esprit du festival c'est vraiment l'émergence.

Ca a été le cas pour les Transmusicales, la seule année où ils ont tentés une édition à têtes d'affiches avec Beastie Boys et Kraftwerk, ça a pas vraiment pris...
Ca a surtout coûté très cher ! On a pas les moyens nous, d'aller chercher des grosses têtes d'affiches comme ça. Ca nous donne plus d'envie, plutôt que d'aller à la course aux cachets et de se bastonner avec d'autres festivals pour des histoires de sous. On préfère cherche des groupes émergents.

 

Site officiel : www.lesindisciplinees.com

Facebook : www.facebook.com/lesindisciplinees

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents