Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Les Victoires de la Musique 2014

Publié par rockfanch sur 16 Février 2014, 14:39pm

Vendredi soir a eu lieu au Zénith de Paris, la cérémonie des Victoires de la Musique. Petit retour en arrière pour voir l'essentiel de la soirée.

Les Victoires de Stromae
Stromae a ouvert la soirée avec un titre prémonitoire Ta Fête qu'il aurait pu changer en ma fête, tellement les Dieux des Victoires ont été gentils avec lui. Quand on compte six nominations dans quatre catégories, ça le fait. Le Belge a remporté trois des quatre catégories dans lesquels il était engagé. S'il est l'artiste interprète masculin, le meilleur album de chanson (alors que pour Cheese il était dans la catégorie électro) et le meilleur vidéo-clip, il perd la Victoire de la meilleure chanson puisque ce vieux briscard de Johnny ne l'a pas entendu de cette oreille. Prestation pour la meilleure chanson qu'il a couplé entre ses deux titres nommés Formidable et Papaoutai. On aimerait dire qu'on a été impressionné mais sincèrement il fait toujours la même chose quand il se produit à la télé. Sa performance aux NRJ Music Awards ayant été d'ailleurs plus impressionnante que celle des Victoires. Stromae n'a peut être pas fini avec les honneurs, tant il est déjà quasiment assuré de remporter la Victoire de la tournée de l'année remporté cette année par -M- et sa tournée "Il(s)".

 

 

 

Une Victoire au Paradis
Sans grosses surprise, c'est Vanessa Paradis qui remporte le prix de l'interprète féminine de l'année, et ce pour la troisième fois après ses Victoires de 1990 et 2008. Elle succède à Lou Doillon, et s'est fait remarqué durant la soirée avec un titre "La Chanson des Vieux Cons" interprété en duo piano / voix avec Benjamin Biolay qui a composé une grande partie de Love Song, sixième album studio de la belle.
Etienne Daho a fait aussi une prestation remarquée - quoiqu'un peu fausse - sur son titre La Peau Dure, extrait de son album Les Chansons de l'Innocence Retrouvée. On lui pardonne ces faussetés surtout que Daho a faillit réellement y passer l'an dernier à cause d'une péritonite aigue contractée lors d'une opération de l'apendicite. L'artiste d'origine rennaise a été nommé dans deux catégories : Artiste interprète masculin de l'année et Meilleur album de chansons. Seul hic, Stromaé était aussi nommé dans ces catégories et a tout raflé. Daho, éternel perdant a été nommé quinze fois aux Victoires pour une seule Victoire (meilleur album pop rock en 2008 pour l'Invitation).

 


 

On notera aussi la prestation de Salvatore Adamo pour une Victoire d'honneur pour fêter ses cinquante ans de carrière. Il chantera deux titres Laisse mes mains sur tes hanches en duo avec Julien Doré et C'est ma Vie. Indochine était aussi présent et a interprété College Boy, dont le clip a créé la polémique l'an passé. Nommé pour le meilleur album rock de l'année, la bande de Sirkis nous prouve depuis trente ans que chanter faux et être frappé du Syndrome de Peter Pan n'empêche pas de vendre des disques (près de dix millions, oui ça fait froid dans le dos). 

La nouvelle génération en scène
Mis à part les (rares) artistes de la vieille garde cités ci dessus, les Victoires ont offert un sacré revirement générationnel. Beaucoup de jeunes artistes présents ce soir. On retiendra des performances exceptionnelles comme celle de La Femme sur le titre Sur la Planche, qui nous a offert une véritable claque visuelle ou de Lilly Wood & the Prick qui a invité le rappeur Disiz sur son titre Where I Want to Be (California). Grosse performance aussi du trompettiste Ibrahim Maalouf, vainqueur de la Victoire de l'album de Musiques du Monde avec Illusions, qui finira même en TT sur Twitter. Son titre True Sorry ayant visiblement bluffé les téléspectateurs. Sans oublier les prestations honorables de Christine & the Queens ou Cats on Trees.

 


 

On retient moins la prestation de HollySiz qui semble être un ersatz de Gossip (mais taille 38) ou de Shaka Ponk qui certes mérite sa Victoire du DVD de l'année avec son Geeks on Stage mais qui réalise des prestations de plus en plus formatées. De même que 1995 qu'on a connu plus inspiré niveau prestation scénique et puis fait péter le fumigène pour recevoir la Victoire de l'album de musiques urbaines pour son LP Paris Sud Minute.

Absences et aberrations
On notera les absences de plusieurs groupes ayant reçus des Victoires comme Woodkid (artiste révélation scène), Kavinsky (album de musiques électroniques de l'année) ou encore Phoenix. Seulement deux des membres du groupe originaires de Versailles étaient présents ce soir pour remporter la Victoire de l'album rock de l'année avec Bankrupt! face à Indochine et Détroit. Les deux autres étant sans doute les Daft Punk. 
Parmi les aberrations notables, on passera outre le passage de Zaz pour parler de la situation des intermittents. Zaz qui n'avait pas vraiment l'air concernée, vraiment dommageable pour une artiste qui se présentait il y a trois ans comme une artiste roots. On peut sourire en voyant Albin de la Simone qui avec son quatrième album et près de dix ans de carrière se retrouve dans les albums révélations ou le duo nantais Elephanz nommé dans la catégorie électro.

 

 

Palmarès complet
* Artiste interprète masculin de l’année : Stromae
* Artiste interprète féminine de l’année : Vanessa Paradis
* Album révélation de l’année : « Psycho Tropical Berlin » de La Femme
* Artiste révélation scène de l’année : Woodkid
* Album de chansons de l’année : « Racine Carrée » de Stromae
* Album rock de l’année : « Bankrupt ! » de Phoenix
* Album de musiques urbaines de l’année : « Paris Sud Minute » de 1995
* Album de musiques du monde de l’année : « Illusions » de Ibrahim Maalouf
* Album de musiques électroniques ou dance de l’année : « Outrun » de Kavinsky
* Chanson originale de l’année : « 20 ans » de Johnny Hallyday (paroles : Christophe Miossec / musique : David Ford)
* Spectacle musical / tournée de l’année : -M- « Ils »
* Vidéo-clip de l’année : « Formidable » de Stromae (réalisateur : Jérôme Guiot)
* DVD musical de l’année : « Geeks on stage » de Shaka Ponk
* Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière : Salvatore Adamo.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents