Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Muse - Origin of Symmetry [2001]

Publié par rockfanch sur 26 Août 2011, 22:00pm

Catégories : #Discothèque idéale

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41V7TCJ4JJL._SL500_AA300_.jpgCertains étaient trop jeunes pour connaître ça. Beaucoup trop jeunes même. Mais Muse a été un jour un vrai groupe de rock qui balançait du gros son comme il faut avec des riffs de guitares qui pète jouant tout ça dans un style simple et efficace. Pas comme maintenant où Matthew Bellamy se prend pour Mozart en version futur des claviers bizarroïdes et autres ritournelles électroniques à la BIP. Muse joue un rock expérimental sur cet Origin of Symmetry où la puissance de la section rythmique se mélange à la grâce du piano et des riffs de guitares cinglants. Le piano est d'ailleurs ce qui ouvre l'album avec le début de New Born. Sorte de fausse berceuse qui se termine en rock brutal, un des meilleurs titres du groupe surtout ! Bliss lui succède toujours dans une suite de riffs endiablés. Space Dementia résume à lui tout seul Muse. Piano inspiré par le compositeur comtemporain Rachmaninov mélangé à des riffs de gratte à la Tom Morello le tout épaulé par une basse et une batterie brutales. Ca c'est Muse en 2001. Hyper Music suit la fin chaotique de Space Dementia. Le groupe y déploie toute son énergie comme si c'était la fin d'un de leurs lives. Ces derniers qui étaient toujours ENORMES au passage, et ce sans les guignoleries que le groupe s'offre maintenant. A la suite de cette Hyper Musique suit LE tube de Muse : Plug in Baby avec ce riff génial classé 5ème et 13ème meilleur riff de tous les temps par les magazines Kerrang et Total Guitar. Citizen Erased brulot hardos où sur scène Matttttiou sort la sept cordes et qui oscille entre le feu et la glace pendant sept minutes. Micro Cuts avec une démonstration vocale sortie d'un opéra-rock de Matthew sur fond de rock où la quatre cordes prend toute son importance sans suivre sa fidèle rivale à six cordes. La culture musicale immense de Matthew s'étale dans cette fin d'album avec des teintures Bossa nova (Screenager) ou latinos (Darkshines) ainsi qu'une reprise de Nina Simone Feeling Good, titre jazzy à la base. Avant de se clore sur Megalomania titre grandiloquant au possible avec orgue et tout le bazar.

Au final l'album a été classé en 2006, 73ème album de tous les temps dans le classement de Q. Dernier album de Muse en indépendant on sent que le groupe va voyant sa carrière se dérouler devant leurs yeux se mettre à partir dans des musiques plus calibrées pour les stades que pour l'indie-pop.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents