Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Romain Humeau - L'Eternité de l'Instant [2005]

Publié par rockfanch sur 27 Avril 2011, 20:14pm

Catégories : #Discothèque idéale

http://www.rocknfrance.fr/visuelsAlbums/10073_sta.jpgRomain Humeau ne peut pas supporter l'inactivité. Ainsi il décide de se consacrer après la tournée monstrueuse d'Eiffel en 2001 - 2003 de 120 dates à son premier album solo : L'Eternité de l'Instant. L'occasion de se faire un boeuf entre potes aussi. Jean-Paul Roy (bassiste de Noir Désir), Philippe Uminski, Emiliano Turi (batteur d'Eiffel), Joe Doherty (des Sons of the Desert) ou encore Bettina Kee forment une dream team de potes qui s'illustrent sur cet album brillant. Certains chemins empruntés sont connus comme les brûlots rock Sans Faire Exprès, Beauté du Diable, Prends ma Main, S'Enflammer ou Possédés. Romain Humeau fait aussi des clins d'oeils à ses héros avec les intro ductions de Prends ma Main et S'Enflammer. Respectivement voué à Bowie (The Man Who Sold the World) et les Pixies (Where is My Mind ?). Humeau sait aussi sortir de son carcan rock avec des titres qui prennent aux tripes comme Toi ballade amoureuse à la base écrite pour l'album de duos de Jane Birkin. Je m'en irai toujours, titre au phrasé hip-hop ou Romain Humeau tape sur un break entre électro et free jazz. Le blues écorché d' Une vie invisible qui passe de la caresse du chant aux barbelés électriques des guitares. Le titre éponyme de l'album est quand à lui la pièce maitresse de l'album sorte de symphonie moderne où les instruments classiques utilisés par Romain sont mis à l'écart pour laisser la place aux cordes. Dernier titre et le plus remarquable La mort sifflera trois fois. Le titre, après une intro composée de piano et d'hurlements laisse place, à une folle cavalcade électrique agrémentée des paroles crues et explicites de Romain Humeau durant huit minutes de folies. Fin de l'album en apothéose ! Fini ? Pas tout à fait, on trouve un titre fantome (hidden track pour faire classe) qui s'appelle Tu restes mon ami et qui est dédier à Bertrand Cantat incarcéré alors à Vilinius. A la différence de Toi on a le droit à une déclaration d'amitié forte pour ce titre semi-acoustique... Romain Humeau s'échappe merveilleusement bien dans cet album encore trop méconnu du rock français mais qui a sa place dans toutes les bonnes discothèques de cds.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents