Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


X is Y - janvier 2014

Publié par rockfanch sur 22 Janvier 2014, 12:46pm

Catégories : #Interviews

923297_10151597339588130_1808311778_n.jpgComment est né le groupe X is Y ?
Guillaume: Lorsque je suis arrivé à Shanghai, j'ai vu un concert de groupes locaux totalement hallucinant. C'était la "release party" du nouveau disque de "Boys Climbing Ropes" avec "Duck Fight Goose" en première partie. Ce sont deux groupes de Shanghai. Je peux dire que c'était l'un des meilleurs concerts que j'ai vu de ma vie. Après ça, j'ai décidé de monter mon propre groupe au plus vite. Trois mois plus tard, "X is Y" jouait sur la scène du "Yu Yin Tang". L'année d'après nous sortions un split CD avec "Boys Climbing Ropes" et un EP sur le label de "Duck Fight Goose".

Pourquoi ce nom ?
Guillaume: Ce nom résume bien notre but esthétique. Ça sonne froid, strict, austère, précis, structuré, distant. Ça se reflète dans notre musique. Il y a peu de place pour l'improvisation, en particulier sur disque. Chaque note a bien été réfléchie.

Quelles sont vos influences ?
Guillaume: Les influences qui marquent le plus le son du groupe sont Tool, Shellac, Elliott Smith et Sebadoh. Nous cherchons à écrire des chansons folks qui tiennent la route pour ensuite les passer en mode Math/Prog Rock.

 

 


 

 


Comment êtes vous arrivés à faire du rock en Chine ?
Guillaume: Je ne connaissais personne lorsque je suis arrivé à Shanghai. Jouer du Rock en Chine m'a permis de m'intégrer très vite à la vie de Shanghai. J’ai rencontré énormément de musiciens Chinois et étrangers (Américains, Australiens, Japonais…). Non seulement à Shanghai mais aussi à Beijing (NDLR : Pékin en français), Wuhan, Nanjing et Hangzhou. Tourner en Chine est vraiment très facile. C'est certainement l'aspect le plus fun de jouer du rock en Chine. Les salles de concert sont déjà équipés lorsque l'on arrive sur place. Pas besoin de ramener sa batterie ou ses amplis. Tout est déjà sur place. Pour tourner, il suffit de prendre sa guitare et s'est parti. Les chambres d'hôtels, les transports et la nourriture sont extrêmement bon marché. Et les gens très accueillants. Ça reste difficile de faire des bénéfices en tournant en Chine, mais c'est une expérience humaine extraordinaire.

1394124_10152006806923130_1877989372_n.jpgAvez-vous eu des projets musicaux en France avant de partir en Chine ?
Guillaume: J'ai joué dans un groupe de reggae lorsque j'étais en France: « Percubaba ». C'est le premier groupe dont j'ai fait parti et j'ai beaucoup appris avec eux. En particulier comment organiser de façon efficace une répète. J'ai aussi joué de la batterie dans un groupe de pop anglaise lorsque je vivais à Singapour: "Basement in My Loft". Le guitariste / chanteur était un ancien moine bouddhiste.
Philippe: Oui j’en avais deux nommé Steak’n’Fries (plusieurs genres) et Oblivion (Metal). Les projets furent de plus en plus compliqués à peaufiner lorsque j’ai déménagé à Shanghai en 2008, d’où la cessation de ces derniers.



Un artiste avec lequel vous aimeriez travailler ?
Guillaume: Je serais heureux d'enregistrer avec MaiMai du groupe « Muscle Snog ». Nous avons déjà fait des concerts de "pure noise" improvisé ensemble. Nous avons même fait la première partie du guru de la scène Japanoise: "Otomo Yoshiide". La scène noise à Shanghai est très active. Elle s'organise autour du one-man-band Torturing Nurse (Harsh Noise). C'est un musicien Chinois qui se transforme littéralement lorsqu’il monte sur scène. Le jour, il travaille comme fonctionnaire pour le gouvernement communiste Chinois. Pour ses concerts, il enfile un masque de catcheur, frappe son matériel à coup de batte de baseball, découpe de la viande crue pour ensuite la jeter sur le public.
Philippe: Je répondrais par Richard D. James. Admirateur de cet artiste depuis plus de 10 ans, ses connaissances sont une mine d’or pour toute personne aimant la musique électronique. Je suppose que son savoir s’étend également sur le territoire acoustique, ce qui renforce mon choix.

523770_10150723302323130_837802495_n.jpg


La Chine est un pays qui n’est pas réputé pour sa scène rock… Comment vit-on cette musique là bas ?

Guillaume: Depuis quelques années, des festivals de Rock ont apparu en Chine. Et ils remporté un franc succès. Le gouvernement laisse donc le Rock se développer tout en gardant le contrôle. Pour jouer à un festival de Rock, il faut fournir des photocopies de pièces d'identité de tous les membres du groupe et les paroles des chansons. La censure est donc bien présente. Mais certains groupent arrivent à se jouer des censeurs comme le groupe Pékinois, "Carsick Cars". Par exemple, une de leur chanson dit: "jamais je ne pourrai me libérer de ZhongNanHai". ZhongNanHai est à la fois le nom du QG du Parti Communiste Chinois et d'une marque de cigarettes. Donc on ne sait pas s'ils parlent de se libérer du gouvernement ou s'ils parlent d'arrêter de fumer. Lorsqu'ils jouent ce morceau en live, le public jette des cigarettes sur scène!
Philippe: Certains naissent rockeurs, certains le deviennent, certains s’ouvrent, certains ne s’ouvrent pas. On vit le rock en Chine comme partout dans le monde, sans oublier le poids de la culture/politique chinoise qui peut freiner l’expression totale de cette musique.

 

 


Des groupes de rock chinois à nous conseiller ?
Philippe: Personnellement, Duck Fight Goose serait mon premier choix. J’en ai d’autres dont j’oublie toujours les noms, mais Guillaume vous en parlera.
Guillaume: Le groupe Shanghaien, "Duck Fight Goose" est selon moi le meilleur groupe Chinois. Ils ne sonnent comme personne. Ils ont sorti un disque qui s'appelle Sports en 2012. Ils jouent une sorte de Krautrock/Math Rock avec des sons à la Dan Deacon. Ils décrivent leur style de musique comme du "future rock". Et c'est plutôt à fait approprié. Je les écoute comme j'écouterais n'importe lequel de mes artistes préférés.
Il y a aussi des groupes de Rock Pékinois tels que Carsick Cars, P.K.14, The Gar et Street Kills Strange Animals. Ils sont beaucoup plus représentatifs du son Chinois que Duck Fight Goose. Ils sonnent un peu comme du Sonic Youth en un plus conventionnel et avec des paroles en Chinois.

Vous avez toujours des contacts avec la France ? Vous surveillez l’actu musicale d’ici ?
Philippe: Je retourne en France à peu près 4 mois par an. Donc oui, j’ai encore du contact avec la France. Je ne m’attèle pas trop aux découvertes musicales, car j’ai d’autres choses à faire tout simplement. J’attends que mon entourage m’incite à écouter quelque chose de nouveau, ce qui arrive souvent, et heureusement, car autrement je me morfondrais dans la même playlist depuis un bon bout de temps. De plus j’adore particulièrement l’évolution de la musique en France … Rien ne tourne bien rond à présent.
Guillaume: Je ne suis pas très au courant des groupes émergeant en France. Je me contente de suivre l'actu des artistes Français que j'écoute depuis des années: Dominique A, Mathieu Boogaerts, Dick Annegarn, Arnaud Michniak, Programme, Dominique Petitgand, Thee Stranded Horse, Katerine, Krabben In Lake, Noël Akchoté, Sebastien Tellier...

Est-ce que la musique française a du succès en Chine ?
Guillaume: Les Chinois ont une bonne image des Français en général. Par contre, on ne peut pas dire que l'étiquette "rock Français" soit particulièrement vendeuse en Chine. Il y a quand même un chanson Françaises très connue en Chine: Je m'appelle Helene de Helene & les Garçons. La plupart des jeunes Chinois la connaissent. Ca passe très régulièrement aux mariages. C'est à peu près sûr que Helene et les garçons feraient un tabac s'ils organisaient une tournée en Chine. :-)
Philippe : J’étendrais la question ainsi que ma réponse en disant que la CULTURE française a du succès en Chine, sur tous les points. Et ce malgré que la majorité des français à Shanghai ne soient que de piètres profiteurs, la plupart exécrant les chinois, ou du moins ne portant pas attention à la culture chinoise.

Un scoop pour Rockfanch ?
Guillaume: X is Y sortira un nouveau EP en 2014. Nous essaierons de pousser la production dans une direction plus expérimentale en abusant du re-amping sur à peut près tout.

 

Bandcamp : https://xisy.bandcamp.com

Facebook : X is Y Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sectbboy 23/01/2014 15:09

CHANTE EN CHINOIS PUTAIN !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents