Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rockfanch

Rockfanch

Musique de tous horizons et festivals au rendez-vous.


Vieilles Charrues vs Fête du Bruit : Vers une nouvelle lutte de poids lourds ?

Publié par rockfanch sur 26 Avril 2013, 11:23am

Catégories : #Festivals

Suite à la liquidation judiciaire du festival des Terres-Neuvas à Bobital en 2008 causée par un trafic de faux billets, le festival des Vieilles Charrues était bien seul en terme de mastondonte breton. L'ancien festival costarmoricain a su tenir la dragée haute au festival carhaisien arrivant même à se hisser en seconde position des festivals français les plus fréquentés entre Carhaix et les Eurockéennes de Belfort avec 140.000 personnes au compteur. Avec une recette simple : un éclectisme total... Voir discutable parfois en témoigne les venues d'artistes rares en festival comme Tokio Hotel, RFM Party 80 ou Boy George.

 

Cependant, presque comme un symbole, l'année après la chute de Bobital (2009) se créé du côté de Landerneau la Fête du Bruit organisé par Régie Scène. Au départ une affiche très franco-française avec Tryo et Lavilliers en 2009. L'année suivante le festival s'internationalise avec la venue de Placebo et Status Quo, Moby en 2011 avant d'avoir le "plus grand dj du monde" David Guetta (notez les guillemets) l'an passé. Le créneau est le même qu'use (ou a usé) Bobital et les Charrues : un mélange entre rock, pop, électro et musiques du monde (reggae /dub) avec des artistes en devenir. La Fête du Bruit a flairé par exemple Zaz ou Kavinsky avant tout le monde. 

 

Alors la question qui peut se poser est de savoir si La Fête du Bruit peut être un opposant crédible aux Charrues ? Sans doute, oui. La cinquième édition du festival rassemble Snoop Lion, Sinead O'Connor, Pete Doherty, Damien Saez et The Dandy Warhols, on est d'accord que si aucun de ses cinq noms annule... C'est un pur exploit sans oublier Toots & the Maytals, Tricky, Bloody Beetroots, Asaf Avidan et Madness. Entre artistes à la réputation sulfureuse qui peuvent être des modèles pour les djeunes (Saez, Doherty), groupes légendaires que les parents écoutaient (Toots & the Maytals, Madness) et artistes actuellement au coeur d'un buzz (Bloody Beetrots ou Asaf Avidan) cette affiche est séduisante. Le tout sur un site réduit de 15.000 personnes qui laisse un confort pour le spectateur. Un avantage si vous en avez marre des lives à 200 mètres sur écran géant (non parce que des fois on voit mieux avec le DVD sérieux). Le site peut aussi être un handicap puisque le festival augmentant en réputation à une vitesse folle, le prix du billet peut aussi être doublé voir triplé ou alors un changement de site. Et là le festival des Vieilles Charrues aurait un réel adversaire à sa mesure. Mais à quel prix ? Certes les deux festivals vont se battre pour avoir des artistes internationaux pour attirer le plus de monde et près de chez nous. Malheuresement comme pour les hausses d'impôts c'est les petits qui trinquent. Au centre de la bataille, ils seront fortement handicapés dans leur bouclage d'affiche dans cette guerre des monopoles. Les contrats d'exclusivités - au moins régionaux - seront légions et les petits festivals spectateurs. Ces derniers pourraient souffrir de la concurrence car de nombreux noms "bankables" pour eux permettant l'équilibre de ces associations, seraient piqués par l'un des deux gros, comme à l'époque du duel Bobital / Carhaix ou beaucoup de petits festivals bretons associatifs ont souffert et certains pourraient même... Disparaitre!



Alors affaire à suivre dans les prochaines années. La guerre des chefs aura t-elle lieu ? Elements de réponses dès cet été! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

El Provocador 27/04/2013 20:28

contrairement au hypermarchés, les hyperfestoches sont, certe plein de bonnes choses mais cher et franchement epuisant... Alors que de tres nombreux micro fest ( exemple Nozirama, Armelodiks ) qui
tiennent plus de " la fete au village " continue a souffrir a cause de ces bouffes frics pour bobos... Je n'irais ni a l'un ni a l'autre mais prefereais mes petites teufs a 1000 personnes ou on
decouvre de bon petits groupes a l'ombre d'une tonelle a deguster un p'tit rosé frais bio plutot que de subir un groupe bankable arrosé de kanter tiede, abon entendeur !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents